ÉVéNEMENTS

Une journée impériale à Fontainebleau

11 juillet 2021

Le 11 Juillet 2021, notre petit groupe s‘est fait accompagner par un guide pour visiter les Petits Appartements de Napoléon au château de Fontainebleau.

Ces appartements n’ont rien de petits (il y a quand même 24 salles), mais s’opposent au Grands Appartements qui sont les endroits de fastes et de réception alors que le Petits Appartements représentent la partie privative où vivaient l’Empereur et les impératrices Joséphine et Marie-Louise.

Le château de Fontainebleau n’est pas le château d’un empereur, mais a été construit et agrandi progressivement par plusieurs rois de France. Il est en quelque sorte « une maison de famille » des rois de France transmise de génération en génération. Pour preuve, la cour d’honneur délimitée par une aile datant de la Renaissance (François Ier), un corps de bâtiment édifié au XVIe siècle maintes fois transformé et son monumental escalier en Fer-à-cheval (en travaux actuellement) bâti sous Louis XIII.

François 1er, séduit par le site et la forêt, va dès 1528 rebâtir et embellir le château existant, datant du XIIème siècle, en palais à l’italienne. Ses successeurs poursuivront l’embellissement et l’agrandissement de « cette maison de famille ». Ce château était le favori d’Henri IV, puis de Louis XIII qui l’impose comme berceau de la dynastie des Bourbons. Le jeune Louis XIV y affirmera son pouvoir absolu, tandis que Louis XVI et Marie-Antoinette aménageront, à la veille de la Révolution française, des espaces plus intimes qui les reposent de la Cour versaillaise. Pendant la Révolution française, le palais est vidé de son mobilier.

Napoléon Ier fait revivre le château à partir de 1804, en le faisant réparer et meubler. Il y tient sa Cour pour laquelle il fait aménager 40 appartements de maître. Il y aura au total 1500 pièces. Il y passe aussi les derniers jours de son règne avant d’abdiquer le 4 avril 1814. Il n’y aura séjourné que 170 jours. Napoléon a choisi ce château aussi parce qu’il était en mal de légitimité dynastique : il peut se poser dans la lignée des souverains en vivant dans cette « maison de famille ».

L’entresol, destiné aux domestiques sous Louis XV, est transformé par Napoléon pour ses appartements privés. La première salle que l’on traverse est la salle des Huissiers, premier salon avec un mobilier solide et simple, peint mais pas doré. Sa journée de travail commençait dans le deuxième salon, où le mobilier est doré, avec des audiences dès 9 h et toute la matinée.

En continuant notre visite, nous arrivons aux appartements des bains. Puis nous entrons dans la chambre du Baron de Meneval, le « Secrétaire du Portefeuille ». Une sonnette permet de le solliciter rapidement. Les pièces suivantes sont le Cabinet de Garde-Robe puis le Cabinet de Toilette, donnant directement sur le Jardin de Diane.

Nous passons dans le Cabinet des Dépends où le courrier arrive, et qui est attenant à la chambre de Napoléon. Cette chambre est de style « Retour d’Égypte », totalement démodé, mais ce sont des meubles récupérés de la chambre du Pape Pie VII en 1804. Napoléon se couche souvent tard, vers 22h30 et ne dort que 3 à 5 heures par nuit.

Chambre à coucher de Napoléon (photo SD)
Bibliothèque (photo SD)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous arrivons ensuite dans la bibliothèque de travail où figurent uniquement les ouvrages de références nécessaires au travail. Cette pièce communique avec le cabinet de travail du premier étage grâce un escalier. Il y a ensuite trois pièces, les premier, deuxième et troisième bureaux pour ses secrétaires. Le mobilier est à usage quotidien : pas de soie sur les chaises, mais des toiles à base de crin ou du cuir. Le premier bureau est pour le secrétaire topographe qui donne sur le cabinet topographique. Trois grandes tables sont accolées pour pouvoir ouvrir et étaler toutes les cartes. Nous quittons peu à peu les pièces utilitaires pour aborder des salles plus intimes : boudoirs, salle de bain, chambres des Impératrices, Joséphine puis Marie-Louise.

Nous enchaînons, à l’étage, avec la visite libre des Grands Appartements : un tout autre style ! Galerie de Diane (75 m de bibliothèques), galerie François Ier, salle du Conseil, salle du Trône, chambres à coucher : tout a été magnifiquement restauré !

Galerie François Ier (photo SD)
Galerie François Ier (photo SD)

 

 

 

Nous nous octroyons une rapide visite du musée Napoléon Ier (une dizaine de salles avec une exceptionnelle collection de meubles, d’objets d’art, de tableaux, de sculptures, d’armes, de costumes, de céramiques) avant d’aller pique-niquer au soleil dans les jardins et de prendre une glace en ville.

Une intime puis fastueuse journée dans magnifique palais, mais aussi à la campagne, car il suffit de tourner le dos au château et de faire quelques pas pour profiter de l’étang des jardins et du canal en cette chaude journée d’été !

Texte de LR

Photo de groupe en bonne compagnie sur l’escalier en fer à cheval. Œuvre de Domitille Siergé (Beaux Arts de Paris, modifiée par SD)