Témoignages

Dr. Noga MISHLIBORSKY

“J’ai appris l’allemand dès le collège et ai même effectué mon premier stage, en troisième, au musée égyptien de Berlin, qui se trouvait à l’époque à Charlottenburg ! Au cours de mon master de lettres classiques à la Sorbonne, je suis partie étudier à l’université de Münster dans le cadre du programme Erasmus. Depuis 2009, je fais partie du programme de doctorat international des universités de Bonn, Paris-Sorbonne et Florence…

… A ce titre, j’ai étudié à Bonn pendant deux ans et j’ai pu bénéficier d’une bourse de courte durée du DAAD.  A présent mon doctorat est financé par ELES, une autre fondation allemande. Je partage en ce moment mon temps entre mes recherches, mon poste de responsable de l’Alumniportal Deutschland en France et les cours de Français Langue Etrangère et d’Allemand que je donne à Paris V.

Qu’est-ce qui vous a convaincue dans cette mission pour l’Alumniportal
Deutschland
?

Depuis le mois de septembre 2012, je travaille pour l’Alumniportal Deutschland. Je suis chargée de la communication et du développement du réseau en France. J’avais déjà eu, grâce à un stage à l’Institut Français de Bonn, une première expérience dans le domaine de la coopération universitaire. C’est un domaine que j’envisage pour ma carrière. Participer au développement de l’Alumniportal Deutschland est une chance pour moi car les initiateurs du réseau sont de grandes institutions qui jouent un rôle de premier plan. Porter ce projet en France, pays qui est, à bien des égards, le plus important partenaire de l’Allemagne, est donc une responsabilité extrêmement intéressante.

 Quel est selon vous le rôle des “réseaux des anciens” ?
Le phénomène a pris beaucoup d’ampleur ces dernières années. Auparavant, les réseaux des anciens étaient en France l’apanage des grandes écoles, mais aujourd’hui, dans le contexte du développement d’internet et des réseaux sociaux, aucune institution ne souhaite être en marge de ce phénomène. À mon sens, les réseaux sociaux peuvent représenter une perte de temps et même un danger quand ils ne sont qu’une pure structure, un enchevêtrement de contacts virtuels. En revanche, ils sont bien utilisés lorsque le virtuel est au service du réel. Ils sont alors de véritables lieux de vie. Ils offrent la possibilité d’échanger des informations pertinentes, de trouver des contacts utiles et même des opportunités de carrières.

Quel est selon vous, l’intérêt de ce réseau ? Les opportunités qu’il peut offrir ?
L’Alumniportal Deutschland est en lui-même un lieu de vie : il propose notamment du contenu didactique, des formations en ligne, une bourse de l’emploi, un calendrier des manifestations… Mais les Alumni sont aussi invités à participer eux-mêmes au contenu du portail de manière interactive. Ils peuvent publier dans la rubrique Veranstaltungen une manifestation susceptible d’intéresser les autres inscrits et qu’ils ont envie de mettre en avant. Ils peuvent diffuser des informations dans les différents groupes de la communauté. S’ils font partie d’une institution, ils peuvent lui créer un profil sur le portail. La notion de partage de l’information est donc centrale.

 Votre bilan sur votre fonction de « multiplicatrice »?
Cela fait maintenant deux ans que j’ai commencé cette mission vraiment très intéressante. C’est un travail de longue haleine car il faut faire connaître l’Alumniportal Deutschland dans le paysage de la coopération franco-allemande mais le grand nombre de réseaux franco-allemands préexistants est aussi un atout sur lequel je m’appuie.

Un conseil, une anecdote?
Inscrivez-vous !

www.alumniportal-deutschland.org